-:_d5e74349e76f1fcc12cbadd3c42599ad_:-CURRENTPATH}
 -:_d5e74349e76f1fcc12cbadd3c42599ad_:-SHOWDATE} -:_d5e74349e76f1fcc12cbadd3c42599ad_:-SHOWTIME} : -:_d5e74349e76f1fcc12cbadd3c42599ad_:-SHOWTOTALUSER} Utilisateurs en ligne
Comité de gestion

* Bureau et Commissions

Navigation sur le site
* Accueil
* Index général
Informations utiles
* Contacts
Vie de la mosquée

* Histoire - Architecture
* Horaires des prières
* Formation continue
* Planing des discours

Présentation de la mosquée

L'actuelle mosquée de Saint-Pierre fut construite entre 1972 et 1975 à l’emplacement de l’ancienne mosquée, bâtie, elle, en 1913.

Le 26 Novembre 1897, les musulmans habitant Saint-Denis et la Colonie, fidèles observateurs de la législation musulmane et respectueux des lois de leur pays, adressent à Monsieur Beauchamps, Gouverneur de l’Ile de la Réunion, une demande pour édifier une mosquée au N° 111 de la rue du Grand-Chemin à Saint-Denis.

En cette fin d’année 1897, ils étaient, en tout et pour tout, 204 Indo-Musulmans Gujratis établis à la Réunion. Ces Gujratis avaient décidé d’implanter définitivement l’Islam dans l’Île et de la professer de manière tout à fait visible. C’est finalement en 1905 que la Mosquée de Saint-Denis fut officiellement inaugurée.

1905, c’est également l’année où les musulmans de Saint-Pierre décident d’ ériger une Mosquée, rue des Bons Enfants où ils acquièrent un terrain. La Mosquée sera inaugurée en 1913. Cette première Mosquée fut fonctionnelle jusqu’en 1972 où, devant l’accroissement du nombre des pratiquants et l’arrivée de Musulmans venus de la Grande Ile de Madagascar et des Comores, il fut nécessaire d’envisager la construction d’un édifice au milieu d’un ensemble comprenant, hormis la Mosquée, une Medersa avec des salles de classe modernes aux normes de l’Éducation Nationale, un Centre Islamique regroupant les “Ulémas” de l’Île chargés de programmer l’enseignement religieux et, pour ce faire, de préparer des ouvrages en français. C’est ainsi que l’Association dirigeant la communauté musulmane de Saint-Pierre confia à Mr Wladimir Fritzel, architecte DPLG, le soin de concevoir sur les terrains propriétés de l’Association entre la rue des Bons Enfants, la rue François de Mahy, et la rue Victor Le Vigoureux, tout cet ensemble, ainsi que la rénovation des commerces alentour. Ce travail débuta en 1969 pour se terminer en 1976.

La Mosquée actuelle fut construite en partie sur l'emplacement de l’ancienne Mosquée et en partie sur le terrain contigu. Elle fut construite en régie entre 1972 et 1975 sous la direction de Mr Hassen (Ahmed) Dindar et la surveillance de Mr Hassen Amode Omarjee. Elle nécessita beaucoup d’imagination et de prouesses techniques à cette époque-là de la construction, en particulier pour l’édification des dômes et du Minaret.

La Mosquée comprend une salle de prière vaste de 625 m², la plus grande de l’Île, pouvant contenir 1200 fidèles pour la prière en congrégation ou 2500 personnes pour les discours. Le toit est formé de cinq dômes, un grand central et quatre petits de chaque côté. Ce toit est soutenu par quatre colonnes aux coins du dôme central qui fait 14 mètres de diamètre et 14 mètres de profondeur en son centre. Les parties basses des dômes sont recouvertes de bois précieux du pays - Tamarins et Nattes- où sont sculptés des sourates et versets du Coran. Sur les petits dômes figurent les sourates 109-112-113 et 114, sur le grand dôme le verset 225 de la sourate 2. La Calligraphie est l’œuvre de Qâri Nazir Shaikh dans le style Nakshi, exécutée par le sculpteur Comorien Ali M’Lazindrou.

Le Mihrab, qui donne l’orientation de la Qibla vers la Kaaba sacrée - le nord nord-ouest pour nous à la Réunion, a été sculpté dans de l'okoumé, essence africaine. La calligraphie est l’œuvre du grand calligraphe de réputation internationale Abdoul Ghani Alani qui exposa ses oeuvres dans notre Île en Mai 1995. Le Mimbar - la chaire - est également sculpté dans de l'okoumé. Les portes d’entrée sont exécutées en madriers de Natte.

Mihrab, Mimbar et portes sont tous oeuvres du sculpteur Ali M’Zalindrou. Les calligraphies du Mihrab, des portes d’entrée et des macarons portant le nom de Dieu et de Mouhammad ainsi que les calligraphies représentant les 99 Noms - Attributs de Dieu se trouvant tout en haut des murs d’enceinte de la salle de prière, de même que celles donnant vers la sortie de la Mosquée rue François de Mahy, sont l’œuvre plus récente du sculpteur Abdillah Roubbani également d’origine comorienne. Elle sont de style “Diwani” et “Nakshi”.

A cette salle de prière est adjoint un espace extérieur construit sur deux niveaux.

Au niveau bas, on y trouve les bassins d’ablutions ou hawdh nécessaires à l’accomplissement du woudhoû - la purification rituelle obligatoire avant la salât. On accède à ce niveau bas de la rue des Bons Enfants (par une porte sculptée aux Comores, don des fidèles comoriens) et de la rue F. de Mahy, où se trouve la porte principale.

Au niveau haut, accessible par la rue F. de Mahy et par le Jardin de la Mosquée, il y a un espace agrémenté de plantes vertes où les pratiquants peuvent prier ou se mettre en groupe pour des causeries et des réflexions religieuses. Une série de petits dômes forment le toit de cette partie de la Mosquée ainsi qu’une verrière permettant l’éclairage et l’aération de l’édifice. Les colonnettes et les murs d’enceinte sont tapissés de pâte de verre ou de petits carreaux de faïence à défaut de céramique, apportant là un aspect de l’Art Traditionnel de l’Islam en cette Mosquée.

A l’ouest de la salle de prière, dans une courette recouverte de carreaux de faïence bleue, sont installés quelques robinets d’ablution.

Deux escaliers hélicoïdaux permettent la jonction entre les deux niveaux de l’espace extérieur. L’éclairage de l’ensemble est effectué par des baies vitrées. Les travaux d'incrustation des noms “Allah” et “Mohammad” sont l’œuvre des artistes réunionnais Lefèvre Père et fils, créateurs de vitraux.

Une grande salle au sud, sur deux niveaux permet la réception de fidèles musulmanes pour les discours.

Le Minaret - de l’arabe “Manârah” ou lampe - s’élève à 42 mètres de hauteur. On peut accéder au niveau 34 par un escalier intérieur et avoir une vue d’ensemble sur la ville. L’Adhân - l’appel à la prière - à défaut d’être effectué 5 fois par jour à travers les haut-parleurs, l’est au moins 3 fois par jour par le Muezzin.

Les dômes et le haut du Minaret sont recouverts d'un revêtement à base de cuivre.

Des rampes d'accès permettent aux handicapés d'accéder directement à la salle de prière.

La Mosquée Atyaboul Massadjid, tout en respectant les normes religieuses et les styles de l’art musulman universel, a su utiliser les matériaux locaux et donner un caractère africain à l’édifice, ancrant cette construction dans l’espace indian-océanique dans lequel nous vivons. Par les pâtes de verre et le marbre du sol, elle a su apporter également l’empreinte des bâtisseurs musulmans méditerranéens.

La Mosquée est ouverte au public non musulman le matin de 8 H à 12 H. et l’après-midi de 14 H à 16 H. Les scolaires peuvent avoir une visite guidée explicative sur l’Islam, sur demande auprès du Directeur de la Medersa ou du Centre Islamique (en contactant M. Mansoûr).

Située en plein centre-ville, au milieu d’un espace vert, la Mosquée Attyaboul Massâdjid, “la plus belle des Mosquées”, est un véritable havre de paix. Puisse le Tout-Puissant dans Son Infinie Grandeur la garder en état et la protéger jusqu’à la fin des temps. Âmîn !


http://sphotos-f.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-ash4/326430_367513106661552_168757203_o.jpg?dl=1

Format imprimable  Envoyer à un(e) ami(e)

[ Retour ]

Publié le: Dimanche, 26 Mars 2006 (10500 lectures)
Copyrights © par Attyab oul Massâdjid

-:_d5e74349e76f1fcc12cbadd3c42599ad_:-FOOTMESSAGE}
-:_d5e74349e76f1fcc12cbadd3c42599ad_:-VIEWBENCH}